Objectif Ventoux

Une semaine de vélo à Bedoin en Provence se doit d’inclure dans la liste des parcours l’ascension du Ventoux. Il y a le choix des armes et des versants :

  • pour ceux qui gèrent les pentes de 8 à 12% avec aisance (ou presque) la montée par Bedoin ou Malaucéne n’est pas un défi insurmontable.
  • Pour les autres une montée par Sault est une balade dans la forêt à la portée de toutes les pédales.

Pour faciliter les choses, on peut aussi louer pour un bon prix un vélo électrique qui permettra de grimper avec le sourire et sans transpirer.

Il suffit de parcourir les photographies mises en ligne sur les sites Ventoux1992 ou PhotoVentoux pour voir toutes les manières d’aborder la montée :

  1. Les deux roues assistés de moteurs plus ou moins puissants
    1. les motards : bruyants et puants, ils jouent à peaufiner de belles trajectoires dans les nombreux virages de l’ascension tout en restant à une distance respectueuse des cyclistes
    2. les vélos électriques : le buste droit, les mains posées délicatement sur le guidon, un grand sourire aux lèvres, leur aisance est une torture supplémentaire pour ceux qui peinent à escalader les derniers mètres
  2. les deux roues mus par la seule force musculaire :
    1. les fortiches : ils regardent l’appareil photo tout en faisant des signes de victoire plus ou moins ostensibles :  le pouce levé, les doigts dans le nez et pour les plus adroits une esquisse de wheeling plus ou moins réussie sur la roue arrière
    2. les confiants  : sourire aux lèvres, sûrs de leur réussite future, mais soucieux de ne pas dépenser d’énergie dans des mouvements superflus
    3. les gestionnaires : le regard fixé sur le guidon, ils contrôlent leurs efforts et leur souffle d’un mouvement régulier du pédalier
    4. les martyrs : leur visage reflète la souffrance et/ou la détresse. Leur vélo fait de larges embardées pour essayer d’amadouer la pente

Notre petit club a eu des représentants dans les trois dernières catégories, mais avant d’aborder ce morceau de choix, il y a eu quelques préliminaires.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Lire la suite de « Objectif Ventoux »

10 au 15 avril 2017 récit d’un séjour à Vaisons la Romaine

 

Les acteurs :

Josyane, Pierre Yves, Alain Dozias, Edouard, Magali, Régis, François, Sophie, les 4 Wiechers (Anne, Nick, Eloise, Alex), et Serge. Didier du Mesnil le Roi est en résidence dans les environs avec sa famille, il a prévu de partager avec nous quelques tours de roue.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Préambule

Nous avions décidé cette année de profiter des vacances de Pâques pour partir vers le Sud. Magali nous a proposé de passer la semaine au village Touristra de VAISON LA ROMAINE.

Beaucoup connaissent  Vaison à cause de cette terrible catastrophe de 1992 où l’eau de  l’Ouvèze est monté jusqu’au pont romain situé à plus de 15 m du lit de la rivière.

Nous avons découvert une petite ville apaisée avec son marché chatoyant aux couleurs et odeurs provençales, sa vieille ville, sa cité médiévale et ses rues endormies, la lumière éclatante du soleil provençal qui nous oblige à raser les murs pour trouver un peu d’ombre et une vue superbe depuis le haut du vieux château !!

Nous étions logé dans une jolie résidence de petits appartements bien intégrés au site naturel, avec une piscine où quelques téméraires ont pu faire trempette. Les repas copieux étaient d’excellente qualité avec une cuisine très variée. Des animateurs dynamiques nous proposaient tous les soirs des petits spectacles où les résidents participaient quelquefois. Tout cela dans une ambiance bon enfant.

Bon, mais nous étions là pour le vélo et bien sûr, il y avait de quoi se régaler.

Le principal avantage de Vaison, c’est d’être idéalement placé pour attaquer le célèbre Géant de Provence : le Mont Ventoux. L’objectif plus ou moins avoué de beaucoup de participants, c’est de faire une nouvelle encoche sur leur cadre de vélo en inscrivant son ascension au tableau de chasse. Il nous fallait juste bien choisir le jour où nous allions le surprendre. Pour commencer, nous choisissons de nous échauffer sur quelques pentes moins ardues en attendant que Didier ait réparé son vélo et Magali terminé sa bouderie.

Lundi 10 avril Lire la suite de « 10 au 15 avril 2017 récit d’un séjour à Vaisons la Romaine »