Avril 2019 – Maisons Laffitte – Cherbourg

En route pour les plages du débarquement

Après six semaines de pratique vélocipédique hivernale où nous dûmes lutter à chaque sortie contre le vent, le froid et parfois la pluie, Il fait miraculeusement beau à l’aube de ce Samedi 20 avril. le vent reste fort mais il a décidé de nous pousser dans le dos plutôt que de nous affronter de face.

C’est heureux parce que certains participant(e)s se faisaient du souci pour cette première étape de 175 kilomètres. Serge, Dominique et Max nous accompagnent un bout de route et étoffe notre petit peloton de quatre cyclistes.

A Conches en Ouches, Bernard, Brigitte et Chira nous rejoignent. Ils ont pris le train jusqu’à Evreux pour adapter la longueur de l’étape à leur plaisir.

Après les petites bosses des Yvelines, la Normandie nous offre ses pâturages, ses maisons à colombages et un parcours plutôt plat. Alors nos vélo filent avec enthousiasme vers Lisieux. Une légère collation à Conches dans le parc du château fort, la visite de l’église Sainte Foy  et ses magnifiques vitraux, un café à Broglie pour prendre des forces avant les trente derniers kilomètres de la journée, et à l’issue d’une grande descente  nous voilà arrivé à Lisieux au Grand Hotel de l’espérance. Le rangement des vélos donnent lieu à une valse hésitation pour trouver le meilleur emplacement dans le garage : à l’entrée à coté d’un amas de meuble attendant une prochaine brocante ou au fond dissimulés derrière les voitures. Nous finissons par les installer au fond. 

Après une aussi jolie partie de manivelle nous faisons honneur à l’escalope de volaille à la normande et la tarte aux pommes que nous propose le chef. Et comme il n’y a pas que la basilique  Sainte Therése à Lisieux, nous allons faire un tour dans la ville avec un détour dans la cathédrale Saint Pierre où les fidèles chantent la Vigile Pascale.

Une bonne nuit, et nous attaquons la deuxième journée de notre randonnée. Il fait toujours aussi beau. Le vent est toujours aussi favorable. Nous avons prévu presque 150 kilomètres entre Lisieux et Carentan en passant par les plages du débarquement et port en Bessin. Pour permettre à Brigitte de participer sans s’épuiser, elle monte dans la voiture de Régis jusqu’à Ouistreham.

Nous admirons le joli village Beuvron en auge et ses maisons à colombages, nous prenons un café  à Benouville où la patronne est malaimable et les toilettes malodorantes. Puis les plages du débarquement s’enchaînent : Juno Beach à Courseulles, Gold Beach à Arromanche, Omaha Beach à Colleville avec leurs monuments aux morts, leurs cimetières,  leurs musées plus ou moins officiels et une foule des touristes venus profiter du beau temps.

Heureusement les vingts derniers kilomètres avant Carentan sont moins fréquentés et nous pouvons arriver détendus à l’Auberge Normande où nous attend un bon repas et un bon lit.

Lundi de Pâques, nous partons à 8h pour rejoindre Cherbourg à 90 kilomètres. Il fait toujours beau, le vent est toujours dans le bon sens, et le parcours plutôt plat dés lors que l’on suit la côte. Pour commencer la journée nous longeons Utah Beach et ses héroïques statues de valeureux marines.

Après Barfleur et son port, le profil du parcours devient plus vallonné mais ça reste plus facile que le Vexin. Brigitte et Bernard qui voulaient raccourcir l’étape ont du affronter les pentes plus ardues de l’intérieur du Cotentin. Sylvain nous impressionne par sa connaissance de Cherbourg où il a travaillé en début de carrière. Pour une fois, nous n’hésitons pas à le suivre pour poser devant la statue de Napoléon.

Un repas de fruit de mer face au port, nous met en joie pour affronter les embouteillages du retour.

Moralité : la normandie c’est joli au soleil, un peu trop fréquentée sur les plages, et décidément un week end de Pâques les autoroutes ne sont pas fréquentables dans le sens des retours sur Paris.

De Maisons-Laffitte à Cabourg

8 Septembre 2018 –

Nous sommes sept au départ : Anne, Max, Bart et Dominique de Maisons Laffitte, Jocelyn et Hervé de Sartrouville et moi-même Nick du Mesnil Le Roi. C’est donc une vraie sortie interclubs.  Un seul regret, que Didier n’ai pas pu se libérer pour participer à la randonnée. 2018 - ml cabourg et retour - 18

C’est parti. Enfin, il faut le dire vite. Ca commence bien ! à peine arrivé à Poissy, voilà une crevaison pour Anne. Aucun autre incident mécanique n’est intervenu sur cette journée.2018 - ml cabourg et retour - 1

Pour commencer le Week-end, nous roulons sur des routes qui nous sont familières. A partir d’Orgerus l’aventure a vraiment commencé. Lire la suite de « De Maisons-Laffitte à Cabourg »