Maisons-Laffitte – Chantilly – Le Crotoy

Le 19 Septembre 2020 – 214km de bonheur

Deuxième millésime pour ce Paris – Chantilly – Le Crotoy et deuxième participation pour ma part. Une superbe expérience à chaque fois. Je ne peux que vous encourager à la réaliser. C’était une chance qu’elle soit maintenue.

Comme l’année dernière, nous sommes partis avec Philippe (Barguillet) depuis Maisons-Laffitte notre plaque déjà fixée au guidon. Au lieu de se rendre au départ officiel à Colombes, nous partîmes bien éclairés dans la nuit noire à 5:00 de Maisons-Laffitte direction Chantilly en passant par Conflans. La nuit avait été assez douce grâce aux nuages et le thermomètre affichait déjà 18°, une sacrée différence par rapport à l’édition 2019 où il ne faisait que 4 degrés au lever du soleil.

Les deux premières heures, nous roulâmes à un rythme raisonnable d’environ 24 km/h, bridés de tout façon par la portée de nos lampes. L’avantage de partir aussi tôt, c’est que nous sommes passés à Chantilly vers 6:50 avant même le départ officiel qui était à 7:00 (sans parler de ceux qui partaient de Colombes qui ne nous rattraperont jamais) et sans passer par ce premier ravitaillement. Nous faisions notre trace au gré des marques quand vers 7:30 un motard avec son gyrophare nous doubla à faible allure, celui de l’organisation, tout surpris de voir qu’il était devancé par des participants. Il engagea la conversation et nous ouvra la route pendant pas mal de kilomètres, la grande classe. Nous sommes arrivés au premier ravitaillement à 08:30, toujours les premiers, bientôt rejoints à la pause par des poursuivants.

Avec le soleil levant, nous avions déjà accéléré le rythme, il faut dire qu’avec mes nouvelles roues DT Swiss, j’avais plutôt envie d’appuyer sur les pédales. Le pauvre Philippe était une victime collatérale, mais jusque-là tout allait, il tenait superbement le rythme, ce qui est exceptionnel pour tous ceux qui savent par où il est passé. A aller trop vite, nous sommes arrivés à la pause déjeuner… à 10 :00 avec déjà 130km au compteur.

Un pré complet avait été privatisé pour l’occasion avec de splendides chèvres juste à côté… et un bouc dont l’odeur plus que tenace nous a finalement motivée à nous éloigner un peu. Au fur et à mesure que nous mangions notre repas très correct, nous avons vu débarquer sur l’herbe des dizaines de voitures de collection, toutes aussi originales et rutilantes les unes que les autres. Les gens du coin aiment les vieilles voitures et partager leur passion.

Nous sommes repartis requinqués, enfin c’était mon impression. Philippe eu un petit coup de mou pendant une trentaine de kilomètres, rien de très étonnant à la vue du rythme un peu trop soutenu que nous avions eu jusque-là en duo, rarement dans la roue de quelqu’un.

Au dernier ravitaillement, il ne nous restait plus que 40km à faire et Philippe allait mieux. Nous sommes repartis avec un groupe et nous avons roulé en peloton jusqu’à l’arrivée. Le rythme était très soutenu et très vite la baie de Somme commençait à apparaitre. Arrivés à 13:40 au Tréport à une vitesse moyenne de 27,3km/h, l’idée me traversa un instant l’esprit d’enchainer avec un retour dans la journée sur Maisons-Laffitte, mais la nuit serait tombée un peu trop tôt et ma lampe n’avait plus de batterie (la bonne excuse). Nous avons donc finalement pris quelques bières sur le port avant que Barbara ne vienne nous récupérer en voiture. Un immense merci à Philippe et Barbara qui comme toujours sont de bonne humeur et plus que serviables. Venez tous nombreux l’année prochaine. Et si ça tente quelqu’un d’essayer un aller/retour de 430km dans la journée, vous savez qui appeler

un reportage de Damien Robert