De Maisons-Laffitte à Cabourg

8 Septembre 2018 –

Nous sommes sept au départ : Anne, Max, Bart et Dominique de Maisons Laffitte, Jocelyn et Hervé de Sartrouville et moi-même Nick du Mesnil Le Roi. C’est donc une vraie sortie interclubs.  Un seul regret, que Didier n’ai pas pu se libérer pour participer à la randonnée. 2018 - ml cabourg et retour - 18

C’est parti. Enfin, il faut le dire vite. Ca commence bien ! à peine arrivé à Poissy, voilà une crevaison pour Anne. Aucun autre incident mécanique n’est intervenu sur cette journée.2018 - ml cabourg et retour - 1

Pour commencer le Week-end, nous roulons sur des routes qui nous sont familières. A partir d’Orgerus l’aventure a vraiment commencé. Lire la suite de « De Maisons-Laffitte à Cabourg »

Nick et Anne à vélo vers la Bretagne

14 au 17 avril 2018

Jour 1 Samedi Mesnil/Mortagne au Perche

Il fait beau le printemps pointe enfin le bout de son nez. Je décide d’aller voir la mer à vélo. Un petit message à ma copine Sophie à Carnac, un autre à Alison qui m’avait hébergée l’été dernier à Mortagne au Perche. Le plus dur sera de convaincre Nick de m’accompagner. Nous voilà partis ce samedi matin somme toute assez gris et pluvieux pour un peu plus de 140 km, au final 158 km au final après les kilomètres de détours pour éviter les chemins de terre que Google Maps veut nous faire prendre. Eh oui mon GPS est en réparation, il me manque terriblement.

La première partie du parcours nous est bien familière jusqu’à Orgerus. Nous sommes impatients de découvrir de nouveaux paysages. La suite est un peu décevante : les champs de blé succèdent aux champs de colza. Il faudra attendre de se rapprocher du Perche pour traverser de jolis villages, même s’ils ont perdu leurs décorations de la semaine fédérale d’août dernier. Nous essuyons quelques petites averses et arrivons chez Alison et Phil sous un soleil radieux.

Un peu fatigués mais impossible d’aller se coucher tôt : le délicieux dîner bien arrosé se prolonge comme l’été dernier par de longues conversations où nous refaisons le monde. Aiiie ça va être dur demain !

Jour 2 Dimanche Mortagne/Vitré

Nous partons une nouvelle fois en terrain connu, les jolis villages du Perche, les vieux manoirs et colombiers. Google maps a menti quand il a dit qu’aujourd’hui serait principalement de la descente: ça monte et ça descend comme dans les montagnes russes. Les kilomètres semblent de nouveau s’allonger : 165 au lieu de 158. Le temps joue les troubles fête : un méchant vent de face, des grosses averses dont certaines de grêle.

La route est  mouillée et pleine de petits cailloux : je crève.

Tout cela fait que nous arrivons à Vitré sur les genoux, sous un beau soleil, mais lessivés.J’avais prévu une visite de cette jolie ville , mais nous n’en aurons pas le courage. Direct au lit à l’hôtel Ibis !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 3 Lundi Vitré/ Rochefort en terre

Ce matin nous avons pris le temps de visiter Vitré, son château, ses ruelles médiévales. C’est d’autant plus beau que le temps est radieux, un peu frais, juste bien pour rouler. Nous partons par la D777, route romaine assez vallonnée au début, mais surtout assez fréquentée par de gros poids lourds. Je les trouve sympas de nous laisser toute une voie en nous doublant, mais Nick n’apprécie pas, il préférerait faire quelques détours par les villages environnants. Le fait est que nous aimerions bien avoir le temps pour un peu de tourisme sur notre lieu d’arrivée. Nous restons donc sur la D777 pendant une bonne partie du parcours.

Un petit arrêt pour déguster notre première crêpe bretonne à Bain de Bretagne, puis déjeuner tardif Crêperie à la Gacilly.

Nous arrivons trop tôt dans la saison pour profiter de toutes les animations de ce haut lieu du tourisme : maison Yves Rocher, jardin botanique, expo photo internationale… Mais comme presque tout est fermé nous pouvons découvrir tranquillement la ville et prendre de belles photos sans autres touristes en arrière plan. Même chose lorsque nous arrivons à Rochefort en terre notre destination, une bonne vingtaine de kilomètres plus loin et environ 115 depuis notre départ. Les commerçants sont accueillants ,les rues calmes, le village adorable, et le temps toujours aussi beau. Le bonheur. Les grands parkings et les pancartes “ village préféré des français” laissent imaginer la cohue en pleine saison.

Ce soir nous dormons à Pluherlin, à 4 km de Rochefort, en formule “Warm shower” : accueillis chaleureusement par un couple de cyclistes voyageurs dans nos âges. Ils nous offrent le couvert, une douche et un lit. Nous échangeons longuement sur nos voyages respectifs, et bien plus. Un dernier avantage à séjourner chez des cyclistes : on a généralement tout le matériel cyclo à portée de main, en l’occurrence pour un petit regonflage avant de repartir.

Jour 4 Rochefort en terre/Vannes

Nous avons droit au service VIP chez Dominique et Jean Michel : petit déjeuner royal, puis Jean Michel ( et un gros troupeau de vaches!) nous escorte jusqu’à Questembert à vélo, et enfin nous prenons un café ensemble. Nous serions bien restés toute la journée, mais le TGV attend Nick à Vannes. Il retourne à Paris.

Quant à moi, je continue ma route via Auray pour arriver à Carnac par une départementale très fréquentée avec des voitures et poids lourds pas sympas du tout, l’horreur !  Si Nick avait continué nous aurions sûrement trouvé de jolis détours mais j’ai serré les dents pour être plus vite parvenue. Seulement 70 kms aujourd’hui, mais le stress du trafic routier, ou l’accumulation des journées de vélo m’ont épuisée.

Maintenant c’est repos à Carnac chez Sophie pour 3 jours avant de reprendre le TGV pour Paris. Vacances  les doigts de pieds en éventail !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

10 au 15 avril 2017 récit d’un séjour à Vaisons la Romaine

 

Les acteurs :

Josyane, Pierre Yves, Alain Dozias, Edouard, Magali, Régis, François, Sophie, les 4 Wiechers (Anne, Nick, Eloise, Alex), et Serge. Didier du Mesnil le Roi est en résidence dans les environs avec sa famille, il a prévu de partager avec nous quelques tours de roue.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Préambule

Nous avions décidé cette année de profiter des vacances de Pâques pour partir vers le Sud. Magali nous a proposé de passer la semaine au village Touristra de VAISON LA ROMAINE.

Beaucoup connaissent  Vaison à cause de cette terrible catastrophe de 1992 où l’eau de  l’Ouvèze est monté jusqu’au pont romain situé à plus de 15 m du lit de la rivière.

Nous avons découvert une petite ville apaisée avec son marché chatoyant aux couleurs et odeurs provençales, sa vieille ville, sa cité médiévale et ses rues endormies, la lumière éclatante du soleil provençal qui nous oblige à raser les murs pour trouver un peu d’ombre et une vue superbe depuis le haut du vieux château !!

Nous étions logé dans une jolie résidence de petits appartements bien intégrés au site naturel, avec une piscine où quelques téméraires ont pu faire trempette. Les repas copieux étaient d’excellente qualité avec une cuisine très variée. Des animateurs dynamiques nous proposaient tous les soirs des petits spectacles où les résidents participaient quelquefois. Tout cela dans une ambiance bon enfant.

Bon, mais nous étions là pour le vélo et bien sûr, il y avait de quoi se régaler.

Le principal avantage de Vaison, c’est d’être idéalement placé pour attaquer le célèbre Géant de Provence : le Mont Ventoux. L’objectif plus ou moins avoué de beaucoup de participants, c’est de faire une nouvelle encoche sur leur cadre de vélo en inscrivant son ascension au tableau de chasse. Il nous fallait juste bien choisir le jour où nous allions le surprendre. Pour commencer, nous choisissons de nous échauffer sur quelques pentes moins ardues en attendant que Didier ait réparé son vélo et Magali terminé sa bouderie.

Lundi 10 avril Lire la suite de « 10 au 15 avril 2017 récit d’un séjour à Vaisons la Romaine »

Les organisations du club

11 juin 2017 – Tous en Selle

randonnée à travers les Yvelines –

Très beau temps – 24 organisateurs, 320 participants
Le club de Croissy et le SOH de Houilles se sont disputés la première place du club le plus nombreux avec 29 participants. Croissy l’emporte avec 6 féminines dans ses rangs. Les autres clubs des environs ont largement répondu présents : Colombes, Saint Germain en Laye, Sartrouville, Le Mesnil le roi, Conflans, CCO de Houilles, Andresy….
et comme chez les gaulois, ça s’est terminé par un banquet

le départ

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’arrivée

Ce diaporama nécessite JavaScript.

23 septembre – De Selle en Selle –

160 kms entre Maisons-Laffitte à Chantilly

Très beau temps – 27 organisateurs, 197 participants dont 13 féminines, 28 clubs représentés
Les clubs les plus nombreux :  CROISSY : 21  – SARTROUVILLE : 14 – ACMLR : 13 – SOH HOUILLES : 10 – Cormeilles en PARISIS : 10

Avant les diaporamas, une évocation rédigée lors d’un très court marathon d’écriture, le principe : commencer à rédiger librement et insérer dans le texte en cours les mots dictés par l’animateur (en gras dans le texte) Lire la suite de « Les organisations du club »

Randonnée Maisons-Laffitte – Remagen

Au matin du 3 mai à 8h00, Magali et Bernard s’élancent de la mairie de Maisons-Laffitte pour un voyage de 4 jours en direction de la mairie de Remagen (560 kms). Pour Bernard c’est son troisième périple consécutif entre les deux villes jumelées, pour Magali, c’est une première.

Le voyage se fait en autonomie, il faut donc prévoir le nécessaire pour transporter en plus des cyclistes, le minimum indispensable à un grand week-end sportif. Les vélos sont donc équipés en conséquence :

  • A l’avant, un GPS pour Magali, une boussole pour Bernard, et pour chacun une sacoche de guidon avec la carte de l’itinéraire et quelques provisions de bouche en cas de fringale
  • sur le cadre : une gourde et un bidon pour le matériel de réparation,
  • A l’arrière du vélo, un porte bagage avec des sacoches pour Magali, un sac de voyage pour Bernard avec le strict minimum pour se vêtir, se débarbouiller et faire une petite lessive à l’étape, deux chambres à air et un pneu pour Magali, le sac à vélo pour le retour en train pour Bernard.
  • Dans les poches du maillot : téléphone, papier d’identité, carte bleue

Chaque vélo équipé et lesté des bagages pèse 20 kilogrammes une fois la gourde remplie.

Bernard a défini le parcours et réservé les hôtels. Magali s’est inquiété de son équipement, et a chargé les parcours sur son GPS (bref, elle a fait la touriste). Lire la suite de « Randonnée Maisons-Laffitte – Remagen »