2021, Vœux ou pas Vœux ?

17 mars 2020, Le jour où un virus nous a transformé en hamster !

A partir de ce jour et pendant 10 semaines n’ont été autorisé que les déplacements  dans la limite d’une heure quotidienne et d’un kilomètre de rayon autour du domicile pour une activité sportive individuelle ou l’hygiène canine. En mars et avril pour être certain que les français respectent scrupuleusement ces limites, les préfets ont également ordonné la fermeture des parcs et jardins.

Ceux qui avaient en plus de celle de leur chien, une hygiène mentale à préserver se sont tous mis à la marche à pied ou au jogging en décrivant des cercles autour de leur domicile. Les garages, les chambres d’amis ou les salons ont vu arriver (ou se dépoussiérer) un nouveau mobilier : un home trainer ou un vélo d’appartement.

Et pour se rencontrer tous les outils disponibles sur internet ont été activés : SWIFT pour partager de féroces pelotons, BKOOL pour escalader des cols mythiques face à sa télévision(*), Facebook-live ou Youtube pour prendre des cours en ligne (danse, gymnastique, escrime, yoga et même de vélo…), Whatsapp, Zoom ou Jitsi pour les apéros avec la famille ou les copains, sans parler de tous les outils mis à disposition par les employeurs.  

Et pendant que nos jambes tournaient sans beaucoup avancer, le soleil brillait, la sécheresse s’installait et nos projets de voyages ou de randonnées s’évanouissaient.

Eté 2020, l’appel du large (avec une laisse)

Pendant l’été nous avons cru (espéré) que le virus était parti ou que nous avions appris à le dompter. Début octobre nous sommes partis visiter la Champagne, ses coteaux et ses champs de bataille et nous avons préparé un copieux programme 2021. Mais il faut croire que la pandémie était plus rusée que nous et en novembre il nous a fallu retourner à nos vélos d’appartement, nos cours en ligne et nos apéros virtuels.

Nouvelle année, que faut-il souhaiter ?

L’éditorial de début 2020 faisait l’éloge de la sortie vélo coûte que coûte, avec ou sans le beau temps pour mieux nous préparer à nos randonnées au long court du printemps et de l’été.

En 2021, je vais simplement souhaiter de pouvoir partager les routes à pieds, à vélo, voire même avec des automobilistes pas toujours respectueux et de pouvoir partir en randonnées avec le club sur une matinée, une journée ou quelques jours pour profiter au maximum du grand air et de l’amitié.

Et c’est promis en 2021, j’essaierai de ne plus râler après mon morphotype non adapté, mes poumons trop petits, les silex insidieux, les compagnons trop rapides (ou trop lents), les conditions météos difficiles, parce que finalement le vélo c’est surtout dur quand on ne plus le sortir.

rédigé par Magali Fouque (présidente USML cyclo)

Bonne année 2021, prenez soin de vous ! et n’oubliez pas « A VÉLO, TOUT EST PLUS BEAU » !