Nick et Anne à vélo vers la Bretagne

14 au 17 avril 2018

Jour 1 Samedi Mesnil/Mortagne au Perche

Il fait beau le printemps pointe enfin le bout de son nez. Je décide d’aller voir la mer à vélo. Un petit message à ma copine Sophie à Carnac, un autre à Alison qui m’avait hébergée l’été dernier à Mortagne au Perche. Le plus dur sera de convaincre Nick de m’accompagner. Nous voilà partis ce samedi matin somme toute assez gris et pluvieux pour un peu plus de 140 km, au final 158 km au final après les kilomètres de détours pour éviter les chemins de terre que Google Maps veut nous faire prendre. Eh oui mon GPS est en réparation, il me manque terriblement.

La première partie du parcours nous est bien familière jusqu’à Orgerus. Nous sommes impatients de découvrir de nouveaux paysages. La suite est un peu décevante : les champs de blé succèdent aux champs de colza. Il faudra attendre de se rapprocher du Perche pour traverser de jolis villages, même s’ils ont perdu leurs décorations de la semaine fédérale d’août dernier. Nous essuyons quelques petites averses et arrivons chez Alison et Phil sous un soleil radieux.

Un peu fatigués mais impossible d’aller se coucher tôt : le délicieux dîner bien arrosé se prolonge comme l’été dernier par de longues conversations où nous refaisons le monde. Aiiie ça va être dur demain !

Jour 2 Dimanche Mortagne/Vitré

Nous partons une nouvelle fois en terrain connu, les jolis villages du Perche, les vieux manoirs et colombiers. Google maps a menti quand il a dit qu’aujourd’hui serait principalement de la descente: ça monte et ça descend comme dans les montagnes russes. Les kilomètres semblent de nouveau s’allonger : 165 au lieu de 158. Le temps joue les troubles fête : un méchant vent de face, des grosses averses dont certaines de grêle.

La route est  mouillée et pleine de petits cailloux : je crève.

Tout cela fait que nous arrivons à Vitré sur les genoux, sous un beau soleil, mais lessivés.J’avais prévu une visite de cette jolie ville , mais nous n’en aurons pas le courage. Direct au lit à l’hôtel Ibis !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 3 Lundi Vitré/ Rochefort en terre

Ce matin nous avons pris le temps de visiter Vitré, son château, ses ruelles médiévales. C’est d’autant plus beau que le temps est radieux, un peu frais, juste bien pour rouler. Nous partons par la D777, route romaine assez vallonnée au début, mais surtout assez fréquentée par de gros poids lourds. Je les trouve sympas de nous laisser toute une voie en nous doublant, mais Nick n’apprécie pas, il préférerait faire quelques détours par les villages environnants. Le fait est que nous aimerions bien avoir le temps pour un peu de tourisme sur notre lieu d’arrivée. Nous restons donc sur la D777 pendant une bonne partie du parcours.

Un petit arrêt pour déguster notre première crêpe bretonne à Bain de Bretagne, puis déjeuner tardif Crêperie à la Gacilly.

Nous arrivons trop tôt dans la saison pour profiter de toutes les animations de ce haut lieu du tourisme : maison Yves Rocher, jardin botanique, expo photo internationale… Mais comme presque tout est fermé nous pouvons découvrir tranquillement la ville et prendre de belles photos sans autres touristes en arrière plan. Même chose lorsque nous arrivons à Rochefort en terre notre destination, une bonne vingtaine de kilomètres plus loin et environ 115 depuis notre départ. Les commerçants sont accueillants ,les rues calmes, le village adorable, et le temps toujours aussi beau. Le bonheur. Les grands parkings et les pancartes “ village préféré des français” laissent imaginer la cohue en pleine saison.

Ce soir nous dormons à Pluherlin, à 4 km de Rochefort, en formule “Warm shower” : accueillis chaleureusement par un couple de cyclistes voyageurs dans nos âges. Ils nous offrent le couvert, une douche et un lit. Nous échangeons longuement sur nos voyages respectifs, et bien plus. Un dernier avantage à séjourner chez des cyclistes : on a généralement tout le matériel cyclo à portée de main, en l’occurrence pour un petit regonflage avant de repartir.

Jour 4 Rochefort en terre/Vannes

Nous avons droit au service VIP chez Dominique et Jean Michel : petit déjeuner royal, puis Jean Michel ( et un gros troupeau de vaches!) nous escorte jusqu’à Questembert à vélo, et enfin nous prenons un café ensemble. Nous serions bien restés toute la journée, mais le TGV attend Nick à Vannes. Il retourne à Paris.

Quant à moi, je continue ma route via Auray pour arriver à Carnac par une départementale très fréquentée avec des voitures et poids lourds pas sympas du tout, l’horreur !  Si Nick avait continué nous aurions sûrement trouvé de jolis détours mais j’ai serré les dents pour être plus vite parvenue. Seulement 70 kms aujourd’hui, mais le stress du trafic routier, ou l’accumulation des journées de vélo m’ont épuisée.

Maintenant c’est repos à Carnac chez Sophie pour 3 jours avant de reprendre le TGV pour Paris. Vacances  les doigts de pieds en éventail !

Ce diaporama nécessite JavaScript.